Le Progrès – À Cruzilles-lès-Mépillat, la grogne contre éoliennes ne faiblit pas (24/01/20)

Le collectif Don Quichotte 01, qui combat un projet éolien voté par le conseil municipal et porté par la Compagnie nationale du Rhône, organise ce vendredi 24 janvier une réunion d’information. Le maire, qui souhaite attendre le résultat d’études avant de faire des plans sur la comète, n’y assistera pas.

Des banderoles jaunes déployées aux entrées du village et aux alentours, des autocollants sur les voitures et des panneaux sur certaines maisons : l’action du collectif Don Quichotte 01 prend de l’ampleur à Cruzilles-lès-Mépillat. La toute jeune association ne lâchera rien sur le combat mené contre le projet d’implantation d’éoliennes dans la commune, plus précisément au lieu-dit Champ Burdin. Prochaine étape, l’organisation d’une réunion d’information et de débat, vendredi soir, avec un éclairage de Jacques Pieltin, « un expert indépendant », ingénieur et ancien responsable régional du Réseau transport d’électricité.

« Nous avons créé l’association il y a mois et demi et, le 31 décembre, nous étions 100. Le 15 janvier, nous étions 160, indique Michel Piguet, le président. En quelques semaines, la pression est montée sur tout le village. »

Des éoliennes de 200 mètres de haut

Principaux griefs émis contre le projet, voté par la mairie et porté par la Compagnie nationale du Rhône (CNR), les conséquences sur le cadre de vie et l’impact sur le patrimoine immobilier et sur l’environnement. « On nous parle de deux à cinq éoliennes de 200 mètres de haut, explique Corinne Weber, la vice-présidente. Elles doivent être installées sur des terrains cultivés mais aussi sur des terres communales. Les premières habitations sont à 500 mètres. Imaginez le bruit que cela fait, l’impact visuel et sur le paysage, sur les élevages autour et sur la valeur de nos maisons. »

La pression est montée sur tout le village 

Les membres du collectif Don Quichotte 01 savent qu’ils vont devoir être patients et ne pas baisser la garde car un tel projet peut mettre plusieurs années avant de sortir de terre. Plusieurs rendez-vous doivent rythmer leur action, dont la réunion de ce vendredi soir. « Nous faisons également signer une pétition, mais pas en ligne car nous souhaitons sensibiliser les habitants du secteur, ceux qui sont concernés, précise Corinne Weber. La prochaine étape sera une lettre au maire. » Le collectif n’exclut pas non plus une procédure en justice s’il n’est pas entendu.

Réunion d’information et débat du collectif Don Quichotte 01, vendredi 24 janvier à 19h30, à la salle polyvalente de Cruzilles-lès-Mépillat. Plus de renseignements sur www.donquichotte01.fr.

Pour le maire de Cruzilles-lès-Mépillat, Christian Lay, qui n’assistera pas à la réunion de Don Quichotte 01, le projet de CNR mérite d’être pris en compte par la collectivité car il permet de « faire réfléchir les gens sur la question de la transition énergétique. Nous devons prendre le temps de l’étudier et de regarder les avantages environnementaux et économiques. Ce sont des questions porteuses d’avenir. Mais rien n’est encore fait. » Des études doivent être réalisées à partir du printemps, notamment des mesures de vent qui doivent durer deux ans. Un mât provisoire devrait donc trouver sa place au mois d’avril sur l’un des terrains.

« Il y a un certain nombres d’inquiétudes, qui sont légitimes, mais qu’il faut regarder objectivement. En ce qui concerne l’impact des éoliennes, elles sont facilement démantelables et recyclables à 95 %. Quant aux dimensions, nous avons pris les éléments maximums pour ne pas tromper les gens mais ils sont susceptibles d’être différents. Et l’aspect visuel est très subjectif. » Un comité de suivi, ouvert à d’autres habitants que les conseillers municipaux, va être mis en place. « Nous avons deux ans pour décider. »

Mathilde Villeminot
Source : Le Progrès
https://www.leprogres.fr/edition-ain-ouest/2020/01/23/a-cruzilles-les-mepillat-la-grogne-contre-les-eoliennes-ne-faiblit-pas

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •