Le Figaro – La folie des éoliennes s’accélère encore : la situation de la France exige de l’arrêter (07/05/2020)

Le 7 mai dernier, plusieurs personnalités dont Stéphane Bern ont signé une tribune dans Le Figaro, après l’adoption « à la sauvette » par le gouvernement de la programmation pluriannuelle de l’énergie, qui prévoit « une multiplication par 2,25 de la puissance installée de l’éolien terrestre d’ici 2028 », plaçant « la prolifération des éoliennes au rang des priorités de notre pays ».

Les signataires s’interrogent sur l’urgence de cette décision « en ce temps de pandémie », alors qu’il faut désormais que « la France renfloue une grande partie de son économie » et mobilise « d’énormes sommes publiques et privées » en raison de la crise sanitaire, ce qui est inconciliable avec « une politique éolienne […] insupportable pour les finances des particuliers comme pour celles de l’Etat ».

Si le programme est appliqué, les signataires s’inquiètent de ces éoliennes qu’on « verrait presque partout », qui « domineraient encore plus » avec des hauteurs qui se rapprochent désormais des « 300 mètres ». La tribune rappelle que l’éolien ne sera d’aucune aide pour lutter contre le réchauffement climatique puisque « grâce à l’électricité d’origine nucléaire et hydraulique, la production française d’électricité ne dégage presque plus de carbone ».

Pire, comme « une éolienne ne fonctionne en moyenne qu’à 24 % de sa puissance » et que « les consommateurs ont besoin d’une alimentation en énergie régulière », il est rappelé que c’est le « gaz qui prend le relais », « polluant » et d’importation le plus souvent « russe », alors que la France est, à ce jour, indépendante sur le plan énergétique.

Les signataires s’alarment aussi que « le courant éolien terrestre sera, dans le meilleur des cas, deux fois plus cher » puisque les installations sont « à construire », et constatent que « le prix du courant facturé aux particuliers a déjà été relevé de 10 % au cours des 12 derniers mois », et que le montant total des dépenses du programme « avoisinerait 120 milliard d’euros, à prélever sur l’épargne française publique ou privée », autant d’argent qui manquerait pour « financer notre redémarrage ».

Source : Le Figaro
https://www.lefigaro.fr/vox/societe/la-folie-des-eoliennes-s-accelere-encore-la-situation-de-la-france-exige-de-l-arreter-20200506

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •