La Voix de l’Ain – L’association Don Quichotte 01 poursuit sa mobilisation contre le parc éolien (31/01/20)

Cruzilles-lès-Mépillat – À l’heure des études préalables, les détracteurs du projet maintiennent la pression.

Forte affluence à la salle polyvalente de Cruzilles-lès-Mépillat, où plus de 250 personnes se sont retrouvées vendredi 24 janvier. À l’invitation du collectif Don Quichotte 01 créé en décembre dernier, le public a donc répondu présent, soucieux d’en savoir plus sur un projet de parc éolien dont l’étude et éventuelle réalisation au lieu dit Champ Burdin seront effectuées par la CN’Air, filiale de la CNR (Compagnie nationale du Rhône).

Michel Piguet, président de l’association, a ouvert la réunion en déplorant l’absence des élus favorables à l’implantation des éoliennes, et notamment celle du maire de Cruzilles, Christian Lay. Celui-ci avait néanmoins fait savoir la veille par courrier qu’il n’assisterait pas à la rencontre, craignant que « la présence parmi les organisateurs […] de personnes qui se permettent des dérapages sur les réseaux sociaux ne garantisse pas la sérénité des débats », que le projet en est « seulement au stade où les études peuvent commencer », et enfin qu’il comprenait « certaines inquiétudes fort légitimes ».

Rester sur ses positions

La vice-président du collectif, Corinne Weber, ne semblait guère convaincue par ces arguments. Lors de son intervention, elle a préféré dénoncer les méthodes des promoteurs éoliens pour démarcher les mairies. Elle a présenté à l’aide de photo-montages l’impact visuel et esthétique de ces équipements sur le territoire. Les installations, au nombre de trois à cinq, s’élèveraient à 200 mètres de hauteur, s’appuyant sur des fondations « de 15 à 30 mètres de diamètre » et « 2 000 tonnes de béton ».

La plus grande partie de cette réunion publique était menée par l’expert indépendant Jacques Pieltin, ancien responsable régional de RTE (Réseau de transport d’électricité). Cet ingénieur de formation a notamment insisté sur l’intermittence de ce type de production énergétique, autrement dit les problèmes de régulation compensés paradoxalement par des centrales thermiques fonctionnant au gaz, donc émettrices de CO2. Il a ensuite indiqué que la Région Auvergne-Rhône-Alpes exportait plus de 70 % de son électricité, et que « trois éoliennes de 3 mégawatts à Cruzilles produiraient seulement 0,02 % de la consommation régionale ». Pour finir, les problèmes de la répartition équitable des subventions, de la prise en charge du démantèlement et des nuisances sonores, notamment des infrasons, sur la santé humaine et animale ont aussi été exposés.

Suite à ces interventions et quelques questions parmi l’auditoire, la soirée et les discussions se sont poursuivies autour d’un verre de l’amitié offert par l’association. Ses membres ont pu enregistrer 25 nouvelles adhésions, ce qui porte le collectif à 190 personnes bien décidées à continuer leur combat contre ces « hypothétique moulins à vent ».

Patrice Rolland
Source : La Voix de l’Ain
https://www.lavoixdelain.fr/actualite-40355-cruzilles-les-mepillat-l-association-don-quichotte-01-poursuit-sa-mobilisation-contre-le-parc-eolien

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •