Grande affluence à la réunion d’informations des «Don Quichotte 01»

Alors qu’une centaine de participants était attendue par les organisateurs, ce sont près de 260 personnes qui ont rempli la salle polyvalente de Cruzilles-lès-Mépillat, vendredi 24 janvier, pour assister à la réunion d’informations de « Don Quichotte 01 ».

Créée début décembre, l’association rassemble les opposants au projet du promoteur CNR qui travaille à l’installation d’un parc éolien sur la commune. Cette forte affluence démontre la grande préoccupation des habitants.

Le maire de la commune, Christian Lay, qui était invité à participer au débat, a brillé par son absence.

Son refus de dialoguer, tandis que les opposants au projet lui reprochaient déjà son absence de concertation, était dénoncé par Michel Piguet, président de « Don Quichotte 01 », en préambule de la réunion.

Par la suite, Corinne Weber, vice-présidente, est entrée dans le vif du sujet en décryptant les méthodes des promoteurs éoliens qui « démarchent de nombreuses mairies » puis jettent « leur dévolu sur une seule » et n’accordent « aucun droit de regard » aux communes voisines pendant l’élaboration du projet, dénonçant également une implantation des éoliennes au « chausse-pied entre les maisons » et la « dépréciation des biens immobiliers ».

Poursuivant, Michel Piguet a décrit ces machines de « 200 mètres » dont les pales sont composées de « fibre de carbone qu’on ne sait pas recycler » et qui s’appuie sur des fondations « de 15 à 30 mètres de diamètre » contenant « jusqu’à 100 tonnes de fers » et « 2000 tonnes de béton ».

Michel Piguet, président de l’association, et Corinne Weber, vice-présidente

Puis, Corinne Weber a présenté les photomontages réalisés à l’initiative du collectif, depuis « plusieurs secteurs de Cruzilles » et des communes voisines dont « Illiat, Saint-André-d’Huiriat, Garnerans et Bey », montrant l’impact désastreux des éoliennes sur le paysage.

L’expert indépendant Jacques Pieltin, ingénieur et ancien responsable régional de RTE, a ensuite pris la parole pour pointer « l’intermittence de cette production » qui dépend du « vent » et doit être compensée par des « centrales à gaz polluantes ». Il a ensuite indiqué que « la région exporte déjà 71 % de sa production électrique » et que « trois éoliennes de 3 MW à Cruzilles produiraient seulement 0,02 % de la consommation régionale ». Une broutille.

Jacques Pieltin, présentant la photo d’une pale de 55 mètres traversant un village

L’ingénieur a ensuite évoqué les « pièges du démantèlement » en cas de « faillite » ou de « revente » du parc éolien et les « subventions perdues » dans une production d’électricité qui n’est pas rentable.

Pour finir, il a évoqué les « nuisances sonores » et « l’impact négatif des éoliennes sur la santé des personnes et des animaux », notamment en raison des « infrasons » qui ne sont « pas contrôlés » et sont perceptibles « sur un rayon de 10 kilomètres ».

Après un questions-réponses entre les intervenants et le public, la soirée s’est poursuivie par des discussions autour d’un verre de l’amitié.

L’association a enregistré plus de 25 nouvelles adhésions en marge de la réunion, ainsi que quelques unes supplémentaires le même jour sur le site www.donquichotte01.fr, atteignant désormais les 190 adhérents.

Plus de 25 inscriptions au cours de la soirée

A votre tour, rejoignez l’association : cliquez ici


Album photos

Cliquez sur les vignettes pour afficher la photo en grand format.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •